Dinan Agglomération dynamise sa communication sur l’Ecoparc de Bel Air

> Retour à la liste Economie, Vie communautaire

La zone d’activités économique de Bel Air, gérée par Dinan Agglomération et située sur les communes de Quévert et Aucaleuc à proximité de la Ville de Dinan, se développe et devient « Ecoparc », un parc à haute ambition environnementale. Les travaux ayant débuté en dernier, la commercialisation des premiers lots cessibles est en cours. Afin de soutenir ce lancement, Dinan Agglomération déploie une communication dynamique pour présenter le projet au grand public et aux porteurs de projets et dévoile une vidéo d’animation : « L’écoparc de Bel Air, une zone d’activités ambitieuse et innovante. »

1- Contexte

Historique

Dans le cadre de sa compétence en matière de développement économique, Dinan Agglomération aménage des zones d’activités économiques sur le territoire de l’agglomération.

La Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) de Bel-Air, située sur les communes de Quévert et Aucaleuc, a été créée en octobre 2007.

Les évolutions législatives en matière d’environnement mais aussi les ambitions affichées par Dinan Agglomération pour la transition écologique, ont naturellement conduit l’intercommunalité à réévaluer les études environnementales (faunes, flores, zones humides, cours d’eau…) pour lancer les travaux de réalisation de la ZAC.

Parallèlement, le rond-point de la Bézardais (entrée de ZA) a été aménagé en 2020 par les services de l’Etat (DIRO). Ce giratoire était un préalable à l’extension d’une ZA aussi conséquente.

 

Une zone d’activités économiques exemplaire

La surface disponible et l’attractivité géographique de ce site à proximité de ce nouvel échangeur, permettent d’envisager le développement d’une zone d’activités ambitieuse en termes d’offre foncière maîtrisée et de haute qualité environnementale.

Le développement de cette ZA se veut exemplaire, à l’image d’un Ecoparc. Ce dispositif n’est pas un label, l’objectif est d’appliquer un modèle d’aménagement selon les particularités et la sensibilité environnementale du site ainsi qu’une analyse de l’empreinte écologique à long terme.

L’Ecoparc de Bel Air veut concilier l’accueil et le développement des entreprises avec des objectifs de préservation de l’environnement et de contribution aux transitions énergétiques.

Par ailleurs, l’Ecoparc de Bel Air a été retenu par l’Etat comme « site industriel clé en main » dans le cadre du label « Territoires d’industrie ». Il s’agit de site immédiatement disponible, et qui ont une visibilité nationale voir internationale en vue de l’accueil de projets d’entreprises de grandes ampleurs.

 

2-   Evolution de la zone d'activités existante

Des entreprises étaient installées sur le site avant même la création de la ZAC. Le site Point P était présent dès les années 1970.

La procédure de ZAC, en date de 2007, a permis d’accompagner le développement des entreprises existantes, tout en encadrant les règles d’urbanisme au travers d’un règlement.

Au fil du temps, une dizaine d’entreprises s’est installée sur la zone d’activités dont AZ Métal, l’entreprise BORSA, la menuiserie Beaucé etc…

Un programme de cellules artisanales a également été réalisé par le promoteur CL Immobilier le long de la 4 voies, accueillant déjà une entreprise qui était auparavant hébergée à la pépinière ECODIA : l’entreprise Imeka.

3-   Un programme innovant et ambitieux

Le programme de l’opération d’aménagement de la ZAC de Bel Air est orienté vers des enjeux d’Ecoparc comprenant les éléments suivants :

 1. Fournir une solution d’implantation, pour les entreprises en développement et pour accueillir de nouvelles entreprises :

Un découpage prévisionnel, assurant une mixité de « macro-lots » et de terrains de plus faible contenance, a été dessiné. Toutefois, la possibilité de découpage « à la demande » a été conservée. La surface cessible estimée est de 25.7 ha. Une 1ère tranche en cours permet la commercialisation de 12 ha.

Pour cela, la desserte viaire a été imaginée par la requalification de la voie existante et la création d’une voie primaire raccordée au giratoire de la Bézardais. Un bouclage à terme vers la route d’Aucaleuc est prévu.

L’ensemble des lots sera proposé viabilisés avec une desserte totale de réseaux assainissement, eau potable, électricité, gaz, fibre optique, éclairage public.

2. Favoriser une gestion favorable de la biodiversité existante :

Le site dispose de richesses en termes de biodiversité : zones humides, corridors écologiques, espaces boisés… L’une des actions proposées est de préserver dans son intégralité l’ensemble des corridors écologiques, la trame « verte et bleue », des boisements et haies structurantes et des zones humides (zéro destruction/compensation).

Afin d’assurer la continuité entre l’aménagement des espaces verts et les corridors écologiques existants, un pré-verdissement des espaces verts sera intégré dès la phase provisoire des travaux.

3. Préserver la ressource en eau par un système d’infiltration à la parcelle :

Dans un souci de sobriété dans les infrastructures et d’exigence en matière d’infiltration de l’eau, il sera imposé à chaque futur acquéreur une gestion alternative des eaux pluviales et infiltration à la parcelle jusqu’au niveau de protection décennale.

4. Favoriser l’écoconstruction et la production d’Energie Renouvelable :

Les entreprises seront incitées à s’engager fortement dans la transition énergétique en transformant leurs pratiques, appuyés en cela par un conseiller en énergie pour les constructions au moment de l’instruction :

  • Installation d’énergies renouvelables (toitures recouvertes de panneaux solaires)
  • Ecoconstruction (architecture optimisée des constructions, isolation extrêmement performante)

Le règlement de la ZAC prévoit une obligation de production d’Energie renouvelable (ENR) pour chaque projet par l’application d’une surface minimale de panneaux photovoltaïques.

Dinan Agglomération accompagnera cette prescription vers les porteurs de projet en finançant les études de simulation thermique dynamique (STD) pour chacun et en proposant un accompagnement par un tiers investisseur.

5. Faciliter l’écologie industrielle et l’économie circulaire :

Des entretiens ont été menés avec les entreprises de la zone existante. Dinan Agglomération étant Territoire Econome en Ressources, cette politique se doit d’être poursuivie avec les entreprises qui s’implanteront dans l’Ecoparc.

6. S’approprier l’écosystème :

Dans l’objectif de valoriser les espaces naturels boisés et humides, des lieux de vie seront aménagés (tables de pique-nique, parcours piétons, jardin écologique...). Des cheminements piétons déjà existants seront valorisés et développés en lien avec les espaces naturels du site.

Cette volonté permettra de diversifier les usages sur le parc d’activités, de mutualiser et d’optimiser chaque espace.

 

 7. Encourager les mobilités alternatives :

L’aménagement de la ZA intègrera des cheminements doux mixtes cycles et piétons tout le long des voiries principales.

Un accompagnement sera proposé aux entreprises pour encourager les salariés de la ZA à recourir au covoiturage.

Mettant à profit l’installation d’une station GNV en entrée de zone, une sensibilisation sera engagée en direction des transporteurs et industriels du territoire pour une évolution de leurs flottes de véhicules poids lourds vers de l’énergie gaz naturel.

4- Aspects Financiers

Coût prévisionnel des travaux et participation financière

Le montant total des travaux pour les 3 tranches est estimé à 9 millions d'euros. L'Etat participe à hauteur de 94 793€ au travers de la Dotation d'équipement des Territoires Ruraux. Le Syndicat Départemental d'Énergie finance une partie d'éclairage public.

Prix prévus des lots à la vente

Il est proposé d’appliquer un prix de vente différent selon l’activité du porteur de projet et la charge foncière qui en découle. Pour cela, il est proposé de se baser sur les destinations des bâtiments inscrites aux Permis de Construire (Article R151-28 du Code de l’Urbanisme) et autorisées au sein des zones UY3 du PLUi.

Par ailleurs, dans un objectif premier de densification, il est proposé qu’une différenciation soit pratiquée selon la surface consommée.

Activités

Prix de vente HT au m²

Artisanat & Industrie (surface du lot inférieure à 5000m²)

30€

Artisanat & Industrie (surface du lot supérieure à 5000m²)

35€

Commerce de gros

40€

Entrepôt (Logistique)

40€

Services accueillant de la clientèle

40€

Restauration & hôtellerie

40€

Bureaux

50€

En ce qui concerne la promotion immobilière (réalisation de villages d’entreprises .. ), le prix de vente, étudié en fonction du projet et de la charge foncière compatible avec un prix de commercialisation des locaux sera soumis au Conseil Communautaire au cas par cas.

 5- Une communication innovante

C’est dans ce cadre que Dinan Agglomération, en collaboration avec l’agence Pollen Studio située à Rennes, dévoile aujourd’hui une vidéo animée sur l’ensemble de ses supports digitaux.

Par un graphisme moderne et coloré, bien loin des codes habituels du genre, ce « motion design » a pour but d’expliquer le rôle de l’écoparc et ses enjeux tout en soulignant sa démarche d’exemplarité économique et écologique de manière pédagogique et ludique. Objectifs affichés : présenter le projet au grand public mais aussi capter l’attention des potentiels entrepreneurs et porteurs de projets à l’échelle régionale et nationale.

Une version courte dite « teaser » a également été déclinée pour les réseaux-sociaux.

Découvrez-ici le motion design :

play video motion

Dinan Agglomération se dote également de 5 capsules vidéo type portait valorisant l’implantation des entreprises sur l’Ecoparc. Ces courtes vidéos s’échelonneront de juillet à décembre 2022. De manière originale, les porteurs de projet en cours d’implantation témoigneront de leur intérêt d’être sur une zone d’activités ambitieuse et exemplaire. A découvrir très prochainement …

Envie de développer votre entreprise sur une zone d'activités ambitieuse et innovante ?

Contactez dès à présent Dinan Agglomération

02 96 87 14 14

dev.eco@dinan-agglomeration.fr