L'agriculture et l'alimentation

Depuis 2017, Dinan Agglomération porte un Projet Alimentaire Territorial (PAT), intégré en 2019 à la Stratégie Agricole et Alimentaire, dont les enjeux principaux sont

- accompagner les changements de pratique de la restauration collective, en vue d’atteindre les objectifs de la loi Egalim.

- favoriser des installations nombreuses sur le territoire, pour assurer le renouvellement des générations agricoles

Actualités

Prêt d’honneur local Agricole

Dinan Agglomération et Initiative en Pays de Dinan (IPD) proposent un prêt d'honneur local agricole pour des porteurs de projets qui souhaitent s'installer sur le territoire et ainsi répondre à l'enjeu de renouvellement des générations en agriculture. Doté d'une enveloppe de 20 000 € pour l'année 2021, ce fonds est destiné à accompagner des installations à titre principal ou installation progressive sur des productions à forte valeur ajoutée. Le montant du prêt sera compris entre 2000 € et 5000 € sur une durée de 5 ans, apprécié et accordé par le comité d’agrément dont les dates de réunion seront prochainement établies.

Les modalités précises du dispositif ainsi que le formulaire de demande sont disponibles en téléchargement (ci-contre).

Dans le cadre du plan de relance de l’État, engagé au premier semestre 2021, Dinan Agglomération bénéficie d'un soutien à hauteur de 332 222 euros. Durant deux années, ce financement permettra de déployer la stratégie d'approvisionnement durable de la restauration collective et mobiliser les acteurs agricoles et institutionnels autour des transitions agricoles.

Avec ce soutien, Dinan Agglomération devient une collectivité pilote en matière d’alimentation durable.

Le PAT a par ailleurs été labellisé « niveau 2 »

logo plan de relance

Le Contexte agricole du territoire de Dinan Agglomération

En quelques chiffres :

- En 2016, les terres agricoles représentent 63 % de la surface du territoire (60 400ha).

- En 2017, Dinan agglomération comptabilise 767 fermes, 1175 chef·fe·s d’exploitation dont 27% de femmes

- 55 fermes pratiquent les circuits-courts ; 18 pratiquent la transformation à la ferme 

- 76 % des exploitations sont tournées vers l’élevage dont 60 % d’élevage bovin et 25 % d’élevage porcin.

- 8% des fermes sont engagées en agriculture biologique, représentant 3% de la SAU du territoire (essentiellement en bovin lait, légumes et fruits)

- en 30 ans, le nombres des exploitations agricoles a baissé de 70% (3 000 en 1988)

- 50% des exploitants agricoles ont plus de 50 ans.

- un taux de renouvellement faible de 70 %.

- les emplois agricoles représentent 10 % des emplois du secteur privé (soit un peu plus de 2 000 emplois directs).

 

Dans le cadre de sa stratégie agricole et alimentaire, Dinan Agglomération travaille à l’élaboration d’un observatoire, qui permettra de suivre les évolutions du paysage agricole et alimentaire, et leur intégration aux autres enjeux du territoire (foncier, climat, qualité de l’eau…)

cremerie de la rance

                                                                                                                             

Crèmerie de la Rance, ferme de la Renaudais à Plouër-sur-rance

Un Projet Alimentaire Territorial (PAT) pour favoriser les changements de pratiques de la consommation

Depuis octobre 2017, le Projet Alimentaire Territorial s’est donné pour objectif de rapprocher producteurs et consommateurs sur le territoire, et favoriser la montée en qualité et en durabilité de notre alimentation. Le PAT s’est particulièrement attaché à accompagner la restauration collective publique, notamment les cuisines scolaires dont la compétence dépend des communes.

 

Les actions qui ont été menées sont :

-        Suivi des approvisionnements des cantines volontaires, notamment dans le cadre de l’atteinte des objectifs de la loi Egalim et de la loi Climat et Résilience

-        Conseil individualisé des cuisines

-        Groupe d’échanges et formations proposées aux cuisiniers et équipes de restauration

-        Création d’un catalogue des producteurs locaux pour la restauration collective publique, et accompagnement des producteurs pour structurer une offre locale à destination des restaurants collectifs

-        Organisation d’un forum annuel de rencontres entre producteurs et cuisiniers

 

Le service déchets de l’agglomération propose par ailleurs un accompagnement individualisé sur la réduction du gaspillage alimentaire et la gestion des biodéchets.

 

Depuis 2019, le PAT est partie intégrante de la stratégie agricole et alimentaire de l’agglomération. Ses actions sont élargies à d’autres établissements du territoire (Collège, Lycée, EHPAD, Hôpital…) et d’autres acteurs (société de restauration, transformateurs, grand public, public en précarité alimentaire…) afin d’accompagner plus largement l’évolution des habitudes de consommation.

photo agri Landry Bonenfant

Landry Bonenfant, arboriculteur installé sur la commune de Saint Lormel propose ses fruits en agriculture biologique auprès des restaurants scolaires

Une Stratégie pour accompagner les transitions agricoles

Courant 2019, une démarche de concertation a mobilisé de nombreux·euses acteurs·ices agricoles et alimentaires pour identifier les enjeux du territoire, et construire un plan d’action pour l’agglomération. Plusieurs actions ont depuis été expérimentées : 

-         Enquête auprès des agriculteurs de 57 ans et plus pour identifier les projets de transmission sur le territoire

-         Accompagnement collectif des cédants pour préparer la transmission de sa ferme

-         Réalisation d’un travail de BPREA sur « le champ des possibles » pour anticiper et élargir les scenarii de transmission agricole

-         Proposition d’espaces d’échanges entre porteurs de projets et cédants à l’occasion d’un forum transmission, d’un rallye transmission ou encore de cafés installations

-         Expérimentation d’un accompagnement des élu·e·s et propriétaires pour favoriser l’accès au foncier sur le territoire des 23 communes de l’association Frémur Baie de Beaussais

-         Mise en place de plusieurs dispositifs de soutien aux initiatives du territoire

  • Prêt d’honneur local agricole pour soutenir les installations à forte valeur ajoutée
  • Dispositif de soutien aux investissements immatériels spécifiques à la structuration d’un collectif de producteur.rices dont l’objectif est de proposer un projet de transformation et de vente directe de produits agricoles de la ferme

En 2021, l’agglomération s’est également engagée ou associée à plusieurs études prospectives sur le territoire :

-         Réalisation d’une étude de flux alimentaires, pour cibler les filières prioritaires à relocaliser

-         Etude des enjeux de résilience alimentaire sur le territoire, suite à la crise la covid 19

 

 

De septembre à décembre 2021, la première phase de la stratégie agricole et alimentaire fait l’objet d’une évaluation externe, qui permettra d’objectiver les résultats de ces quatre premières années d’action. Une démarche de co-construction sera par ailleurs relancée pour élaborer la stratégie 2022-2026 , qui devrait être validée au premier semestre 2022.

Projet soutenu par :

logos agri