L'agriculture et l'alimentation

Depuis 2017, Dinan Agglomération porte un Projet Alimentaire Territorial (PAT) pour accompagner la restauration collective à l'atteinte des objectifs de la loi Egalim.

  • Le Contexte agricole du territoire de Dinan Agglomération

En quelques chiffres :

- Les terres agricoles représentent 64 % de la surface du territoire.

- les emplois agricoles représentent 10 % des emplois du secteur privé (soit un peu plus de 2 000 emplois directs).

- 76 % des exploitations tournées vers l’élevage dont 60 % d’élevage bovin et 25 % d’élevage porcin.

- en 30 ans, baisse de 70 % du nombres des exploitations agricoles (de 3 000 en 1988 elles ne sont plus que 960 aujourd’hui).

- 50% des exploitants agricoles ont plus de 50 ans.

- un taux de renouvellement faible de 70 %.

 

Dinan Agglomération participe au côté des acteurs du monde agricole et alimentaire à relever ces défis à travers 3 objectifs :

-  Soutenir les filières agricoles et alimentaires qui valorisent les ressources locales et qui apportent de la valeur ajoutée économique au territoire ;

-  Maintenir et développer l’attractivité agricole par le prisme de la reprise et de l’installation d’exploitants agricoles et d’autres acteurs de l’alimentation sur le territoire ;

-  Communiquer, promouvoir et valoriser l’activité agricole et alimentaire du territoire et de ses potentiels.

cremerie de la rance

                                                                                                                             

Crèmerie de la Rance, ferme de la Renaudais à Plouër-sur-rance

  • Un Projet Alimentaire Territorial (PAT) pour rapprocher l’offre et la demande

 

En octobre 2017, Dinan Agglomération a voté la mise en place d’un Projet Alimentaire Territorial qui permet de :

- caractériser les denrées alimentaires achetées par les cuisines des écoles primaires du territoire,

- établir un réseau de cuisiniers ou gestionnaires,

- recenser les producteurs locaux.

 

Le Projet Alimentaire Territorial permet de mobiliser de nombreux acteurs autour d’actions concrètes :

- après-midi d’échanges entre cuisiniers,

- suivis individualisés des cantines,

- élaboration d’un outil de suivi de l’approvisionnement,

- création d’un catalogue des producteurs locaux pour la restauration collective publique,

- organisation d’un forum de rencontres entre producteurs et cuisiniers.

Les actions du Plan Alimentaire Territorial se poursuivent en 2019 en direction d’autres établissements du territoire (Collège, Lycée, EHPAD, Hôpital…) afin de promouvoir les produits issus du territoire.

Rappel : votée en octobre 2018, la loi Egalim « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable », qui faisait suite aux Etats Généraux de l’Alimentation va conforter ces orientations (d’ici à 2022, les restaurants collectifs publics devront s’approvisionner à 50 % en produits durables (dont les produits locaux ou sous signes d’origine et de qualité dont 20 % de produits issus de l’agriculture biologique).

photo agri Landry Bonenfant

                                                                     Landry Bonenfant, arboriculteur installé sur la commune de Saint Lormel propose ses fruits en agriculture biologique auprès des restaurants scolaires.

Une stratégie agricole et alimentaire est élaborée courant de l’année 2019, en mobilisant les différents acteurs agricoles afin d’accompagner la structuration et le développement des filières locales.

Projet soutenu par :

logos agri